Votre navigateur est obsolète !

Pour une expériencenet et une sécurité optimale, mettez à jour votre navigateur. Mettre à jour maintenant

×

Aurélie Godet

Aurélie Godet

Maître de conférences en civilisation nord-américaine

37 ans
La Bernerie-en-Retz (44) France
En poste Ouverte aux opportunités
Ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon (2000-2005), titulaire de l'agrégation d'anglais (2003) et d’un doctorat d’études anglophones (2009), j'ai été pendant trois ans maître de conférences à l’Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3. En septembre 2013, j'ai rejoint l'Université Paris Diderot – Paris 7, où j'enseigne à présent la civilisation nord-américaine.

Mes recherches se situent à l'intersection de l’histoire politique et culturelle des États-Unis. De 2005 à 2013, j'ai travaillé sur l'évolution des mouvements conservateurs au cours des XXe et XXIe siècles, publiant notamment des articles sur Irving Kristol, les créationnismes américains et les "netroots" conservatrices, ainsi qu'un ouvrage sur le mouvement Tea Party (Le Tea Party. Portrait d’une Amérique désorientée) aux éditions Vendémiaire en 2012. Depuis la fin 2013, j'enquête sur les liens entre carnaval et politique à la Nouvelle-Orléans. Ce travail devrait aboutir à la publication d'une histoire politique du carnaval louisianais.

Les 13-14 février 2015, j'ai organisé avec Maria Laura Reali (maître de conférences en civilisation latino-américaine) un colloque international sur "Carnaval et politique" à l'Université Paris Diderot (www.carnavaletpolitique.fr ). Cette manifestation donnera lieu à la publication d'un ouvrage sur les rapports entre carnaval et politique en Europe, dans les Amériques et dans les Caraïbes.
Description
La parution de L'Origine des espèces le 24 novembre 1859 a été un événement majeur qui a changé le monde. On peut parler d'un avant et d'un après 1859. On évalue mal la multiplicité des domaines qui ont été influencés, et parfois bouleversés, par l'apparition des théories sur l'évolution et la sélection naturelle. Il s'agit certes d'abord des sciences du vivant, mais la littérature - roman, science-fiction, et même poésie - la linguistique, les sciences de la communication, jusqu'au music-hall et aux études sur les comptines enfantines, bref toutes les productions humaines ont été marquées par le darwinisme. " Nous sommes des évolutionnistes ", fera dire Emile Zola à l'un de ses personnages. Ce livre consacré à l'héritage de Charles Darwin dans les cultures européennes a donc bien des facettes, et permet de voir le dialogue entre le grand naturaliste et des auteurs majeurs comme Marx, Freud ou Carlyle. Il éclaire les principaux débats qui ont agité l'Europe à la suite de la révolution darwinienne.